Comment sécuriser sa piscine ?

Vous avez pour projet de faire construire votre piscine. Vous avez enfin trouvé le terrain idéal ainsi que le temps et l’énergie nécessaires. Or, vous n’êtes pas sans savoir qu’il faut obligatoirement sécuriser votre piscine.

Les chiffres parlent d’eux-même : la noyade en piscine est la deuxième cause de décès accidentel chez les enfants de moins de 15 ans.
Piscines & Concept fait le point pour vous sur la législation en vigueur et les différentes options qui s’offrent à vous pour sécuriser votre piscine.

Sécuriser sa piscine : que dit la loi ?

Afin de prévenir tout risque de noyade (en particulier chez les enfants), depuis le 1er janvier 2004, les piscines de nos jardins doivent être sécurisées selon les articles L128-1 à L128-3 du Code de la construction et de l’habitation.

Est légalement concernée toute piscine privée à usage individuel ou collectif (piscine familiale ou réservée à des résidents comme les piscines d’hôtels, de locations saisonnières ou même de campings…). Il s’agit de piscines privées dont le bassin est enterré, même partiellement.

Les piscines publiques, hors sol, gonflables ou démontables ne nécessitent donc pas légalement d’un dispositif de sécurité même si, par prudence, vous pouvez y avoir recours.

Piscine traditionelle

4 solutions pour sécuriser votre piscine

Pour sécuriser votre piscine, les offres pullulent. Et si vous êtes un peu perdus : on vous guide !

Découvrez ci-dessous 4 manières de sécuriser votre piscine en respectant la loi, avec leurs lots d’avantages et d’inconvénients :

 

1. Une couverture de sécurité

Les couvertures homologuées peuvent supporter le poids d’un homme de 100kg. Fiables et discrètes, elles allient sécurité et discrétion. Elles protègent votre bassin de la pollution externe, été comme hiver et contribuent à réaliser une économie de produit chimique. De la couverture à barres au système roulant plus perfectionné : vous avez le choix là encore. La couverture peut même posséder des qualités thermiques. Renseignez-vous.

2.La barrière de protection

D’une taille réglementaire de 1,10m et installée à au moins 100 m du bassin, vous la choisirez en différents matériaux selon vos goûts et votre cadre de vie : plastique, métal, verre, bois ou même textile. Elle est conçue pour résister aux chocs et à au moins 50kg. On y trouve généralement un portillon comportant un système de verrou et de clé. Pour vos enfants de 5 ans et plus, un double verrouillage automatique est à envisager. Ce système est le plus répandu et peut être très esthétique.

3. Un abri recouvrant totalement le bassin de type véranda

Ayant pour premier avantage d’offrir les conditions d’une piscine d’intérieur tout au long de l’année, l’abri garantit une protection très fiable. Il allie confort, sécurité et robustesse. Il permet en outre d’économiser de l’eau (pas d’évaporation) et d’avoir recours à moins de traitements. Il existe un choix infini de matières, formes et hauteurs. C’est aussi le système le plus onéreux et le moins discret.

4. Le système d’alarme

Émettant une alerte sonore, les alarmes sonores peuvent informer de la chute d’un enfant dans l’eau (alarmes d’immersions) ou de l’approche d’un enfant du bassin (alarmes périmétriques), mais n’empêchent pas la noyade.

Bache piscine rigide

Qu’est-ce qui me garantit que je suis en conformité avec la loi ?

L’équipement choisi doit être conforme aux normes édictées par l’Association française de normalisation (AFNOR) :

  • NF P90-306 pour les barrières de protection
  • NF P90-307 pour les systèmes d’alarmes
  • NF P90-308 pour les couvertures de sécurité
  • NF P90-309 pour les abris

 Soyez vigilants sur ce point.

En cas de manquement à ces règles, vous vous exposez à une amende pouvant aller jusqu’à 45 000 €.

Nos conseils pour sécuriser votre piscine

  • Faites appel à un professionnel pour vos installations. Piscines & Concept vous fournit toujours une note technique indiquant le dispositif de sécurité normalisé retenu en cas de contrôle. Rassurant.
  • Fermer votre volet de sécurité après chaque baignade et garder hors de portée la clé qui permet d’actionner la couverture de sécurité.

  • Expliquez à vos enfants les dangers de l’eau et apprenez-leur à nager le plus tôt possible. Interdisez aux plus jeunes de courir autour de la piscine ou de se bousculer.
  • N’entreposez pas de meubles ou objets près de vos barrières de sécurité qui pourraient servir d’escalier en votre absence.
  • Entretenez vos équipements : il n’y a rien de plus dangereux qu’un plongeoir défectueux ou une échelle cassée. Rien de plus dommageable qu’un abri fragilisé ou une alarme sans batterie.
  • Enfin, n’hésitez pas à équiper parallèlement votre enfant d’une alarme-bracelet durant la saison de baignade.

 

Attention ! Ces dispositifs ne remplacent pas la surveillance active et permanente des enfants par un adulte.

2018-05-24T17:02:22+00:00